• sldie 1
  • slide 2
  • slide 3
  • slide 4
  • slide 5
  • slide 6

bild beitreten franz

bild spenden franz

bild newsletter franz

Carton rouge contre l'homophobie dans le sport

NOTICE POUR LES COACHS ET LES DIRIGEANTS

Télécharger ici

Votez femmes !


La CFQF et les organisations féminines se mobilisent : il faut plus de femmes au parlement !


Berne, 9 mars 2015.

La Commission fédérale pour les questions féminines CFQF et une large coalition d’organisations féminines se mobilisent pour que davantage de femmes soient élues au parlement le 18 octobre 2015. Sur le site web « Frauen wählen! – Votez femmes! – Votate donne! », des femmes politiques de premier plan expliquent pourquoi c’est une nécessité absolue. De plus, une étude commandée à l’Université de Fribourg par la CFQF, l’OFCOM et SRG/SSR analysera la présence des candidats des deux sexes dans les médias durant la campagne électorale 2015.


Le projet « Votez femmes ! »
Depuis l’introduction du droit de vote et d’éligibilité des femmes il y a 44 ans, la proportion de femmes au parlement n’a jamais atteint un tiers. Les femmes occupent actuellement 31% des sièges au Conseil national et 19,6% au Conseil des Etats. Et ce chiffre est en stagnation voire en recul. Pour la première fois en 2011, moins de femmes ont été élues au Conseil national que lors des élections précédentes. La courbe avait commencé à s’inverser plus tôt au Conseil des Etats, où la proportion de femmes avait culminé à 23,9% en 2003 avant d’entamer une descente ininterrompue.
Il faut donc agir. C’est pourquoi la CFQF s’est associée à une large coalition d’organisations féminines pour lancer le projet « Votez femmes ! ». Le but est d’inciter les femmes comme les hommes à se rendre aux urnes pour accorder leur voix à des femmes. Sur le nouveau site web www.votez-femmes.ch, des femmes de tous les partis s’engagent avec force en faveur d’une représentation équilibrée des sexes en politique. Deux tiers des femmes parle-mentaires soutiennent cette initiative et apportent leur témoignage : elles expliquent, argu-ments solides à l’appui, pourquoi il faut augmenter la proportion de femmes au parlement. Un dépliant, qui sera largement distribué et peut être téléchargé sur internet, complète cette offre électronique.
Analyse des médias durant la campagne électorale 2015
La présence dans les médias est une condition importante pour réussir aux élections. C’est pourquoi la CFQF, l’Office fédéral de la communication OFCOM et SRG/SSR ont demandé à l’Université de Fribourg d’analyser à quelle fréquence et sur quels thèmes les médias donne-ront la parole aux femmes et aux hommes se présentant aux élections pour les différents partis ou leur consacreront des sujets durant la campagne électorale 2015. L’étude englobe-ra la presse et les médias électroniques ainsi que la SSR. Ses résultats devraient être con-nus à la mi-2016.


Site web en trois langues
www.votez-femmes.ch
www.frauen-waehlen.ch
www.votate-donne.ch


Renseignements :
Etiennette J. Verrey, présidente de la CFQF, tél. 061 922 16 74
Claudia Weilenmann, secrétariat de la CFQF, tél. 058 464 93 26 (lu, ma)
Note aux rédactions : plate-forme web consacrée aux élections 2015


Accès direct au thème « Femmes et élections »
Depuis le 8 mars, la plate-forme officielle de la Confédération consacrée aux élections 2015 comporte une nouvelle rubrique : il suffit de cliquer sur le carré « Femmes et élections » pour accéder directement aux informations sur ce thème.
https://www.ch.ch/fr/elections2015/

Toutes et tous à la manifestation nationale le 7 mars

header d
 

Samedi 7 mars, toutes et tous
à la manifestation nationale

L'organisation suisse des lesbiennes vous invite à nous rejoindre


rassemblement à 13 h 30, Schützenmatte, Berne
manif finale sur la Place fédérale

http://7märz2015.ch/fr

En Suisse, les femmes gagnent toujours 20 % de moins que les hommes pour un travail de valeur équivalente. Une grande partie de cet écart ne s'explique pas objectivement. Chaque année, ce sont donc 7,7 milliards de francs de manque à gagner pour les femmes, seulement parce qu'elles sont des femmes. De l'argent qui leur manque, mais aussi à leurs familles et durant leur retraite.

Nous avons besoin de l'égalité salariale ici et maintenant, parce qu'elle

  • figure dans la Constitution et la loi sur l'égalité ;
  • est déterminante pour l'indépendance financière des femmes ;
  • revalorise le travail rémunéré des femmes ;
  • permet de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale ;
  • garantit aux femmes des rentes équitables;
  • est un pas vers une répartition équitable du travail rémunéré et non rémunéré, ce qui fait progresser l'égalité entre les sexes.

Nous voulons que l'égalité salariale soit systématiquement appliquée et contrôlée !

 
  Lesbenorganisation Schweiz LOS, Monbijoustrasse 73, 3007 Bern  

La commission juridique du national approuve l'ouverture du mariage civil

20.02.2015

Communiqué de presse commun aux associations LGBT Familles arc-en-ciel, LOS, Pink Cross, TGNS, Network et WYBERNET.

La commission juridique du conseil national soutient l’ouverture du mariage. Les organisations nationales LGBT saluent l’approbation concernant l’initiative parlementaire « Mariage pour tous » au sein de la commission du Conseil national et se réjouissent que l’égalité de traitement des différentes communautés de vie soit enfin abordée sur le plan politique.

L’initiative a été acceptée par 12 oui contre 9 non et une abstention.

L’initiative parlementaire demande que toutes les unions juridiques soient ouvertes à tous les couples, quels que soient leur genre ou leur orientation sexuelle. Les couples de même sexe doivent pouvoir se marier et les couples hétérosexuels se lier par un partenariat enregistré.

Cette initiative parlementaire permet un pas important vers l’élimination d’une discrimination persistante. La possibilité de se marier reste aujourd’hui inaccessible pour toute une partie de la population suisse. Cette discrimination va à l’encontre d’une vision libérale de la société et de la Constitution fédérale. L’ouverture au mariage est une question liée au principe de l’égalité de traitement (art.8 CST) et au droit au mariage et à la famille (art. 14 Cst).

Le mariage est valorisé.

Les citoyen-nes souhaitent se marier pour diverses raisons, que ce soit par amour, pour des motifs de protection économique ou afin de se prémunir juridiquement. Le mariage traditionnel ne sera pas affaibli par l’ouverture du mariage, bien au contraire. Avec l’ouverture au mariage, des structures fiables seront mise en place, dans l’interet de toute la société. L’ouverture au mariage est un pas vers une conformité des valeurs réalistes de notre société. Le droit de la famille devrait répondre la réalité de notre société et non pas conserver des valeurs surannées.

Les associations LGBT nationales exigent l’égalité de traitement.

Les organisations LGBT nationales soutiennent l’ouverture du mariage civil pour toutes et tous et remercient les membres de la commission juridique du Conseil national pour leur appui, leur clairvoyance et la perception de leur responsabilité en tant que politiciennes et politiciens afin d’asurer à toute citoyenne et citoyen les droits qui leur sont dus.

Nous ne revendiquons pas des droits spéciaux, mais simplement une égalité de traitement. Et nous revendiquons l’ouverture du mariage civil parce que nos relations sont aussi solides et que nos familles ont la même valeur que celles de toutes les suissesses et tous les suisses.

Vitus Huonder - et quoi encore?

Un prêtre uranais renvoyé  après avoir béni un couple de lesbiennes, voilà qui situe bien le climat détestable qui règne au sein de l’Eglise catholique de l’évêché de Coire aujourd’hui.

Malgré les propos réunificateurs du pape François qui disait il n’y a pas si longtemps « qui suis-je pour condamner les personnes homosexuelles », l’évêque de Coire récidive dans sa pratique intolérante et intégriste.

Déjà auteur d’une diatribe particulièrement homophobe, Titus Huonder en remet donc une couche. Contacté par l’organisation suisse des lesbiennes après ses propos l’an dernier, le prélat n’a pas daigné répondre. Retranché derrière ses principes moyens-âgeux, le représentant de Rome ( ?) estime tout simplement ne pas avoir à répondre de ses paroles.

L’organisation suisse des lesbiennes regrette cette attitude contraire à l’évangile même, proche d’un intégrisme souvent reproché à d’autres religions, et encourage ses membres à se rapprocher si besoin d’un autre évêché aussi longtemps que sévira cet évêque dans celui de Coire. Il est tout à fait possible de quitter l’église et refuser de lui verser l’impôt ou la taxe lorsque l’on en est exclu au titre d’une orientation sexuelle différente. Il suffit pour cela d’adresser une lettre de démission à l’adresse suivante :

Bischöfliches OrdinariatHof 19, 7000 Chur

Plus d'articles...